5 obstacles à l’épanouissement des célibataires

Si vous n’êtes pas en couple et que vous avez l’impression de vivre un vide intérieur, d’entreprendre et de réaliser beaucoup de choses mais sans vous sentir accomplie, il est peut-être temps de vous arrêter un moment et de réfléchir aux 5 questions suivantes :

1. Avez-vous une vision claire, des projets pour votre vie ?
Beaucoup de jeunes filles et de femmes vivent au jour le jour, sans vision, sans plan et sans projets inspirés de Dieu pour leur vie. Pourtant, indépendamment du fait qu’elle soit seule ou en couple, Dieu a un plan et des projets spécifiques sur la vie de chaque femme, des objectifs qu’Il voudrait atteindre en elle, par elle et pour elle, ainsi que des bonnes œuvres qui n’attendent qu’elle pour être réalisées.

« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »

Jérémie 29.11 

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. »

Ephésiens 2, 10.

2. Quel usage faites-vous de vos dons et de vos talents ?
Dieu n’a pas seulement un projet sur la vie de chaque femme. Il aussi équipé chacune pour avoir du succès dans ses entreprises. Ainsi, chacune a reçu des dons et des talents pour son épanouissement personnel et pour celui de son entourage, pour faire avancer un projet ou un ministère et aussi pour amener des âmes à Dieu. Le talent est donné pour être « multiplié » et non pour être « enterré », il est la lampe qui apporte la lumière dans des situations obscures. Avez-vous déjà pris un moment pour découvrir les talents qui vous ont été donnés ?

« Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. »

Matthieu 25, 15

« Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens. »

1 Timothée 4, 14

« Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me place sur mes lieux élevés. Il exerce mes mains au combat, Et mes bras tendent l’arc d’airain. »  

2 Samuel 22, 34-35

3. Vos choix dépendent-ils exclusivement de l’approbation extérieure ?
Beaucoup de femmes qui ne sont pas en couple ont tendance à compenser avec de l’hyperactivité ou encore la recherche effrénée du succès dans d’autres domaines de leur vie. Elles sont souvent très engagées socialement, professionnellement mais deviennent fréquemment dépendantes de la reconnaissance, de l’acclamation et de l’approbation de leur entourage. Cet état des choses affecte leur objectivité dans la prise de décisions et parfois même les éloigne de leur véritable destinée.

Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu.

1 Corinthiens 10, 31

« Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux […]. »

Matthieu 6, 1

« Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu. »

Luc 16, 15

4. Savez-vous choisir « la bonne part » ?
La société actuelle a si bien convaincu les femmes de leur capacité au multitasking, ou capacité de faire plusieurs choses à la fois, que plusieurs, en plus d’en avoir fait le mot d’ordre de leur vie en tirent leur fierté.  Pas étonnant alors qu’on assiste à l’augmentation des burn-outs, et que beaucoup de projets commencés sont menés avec négligence et très souvent n’arrivent pas à un Happy-End. Demander au Saint-Esprit la sagesse de savoir faire la bonne chose au bon moment peut rendre le chemin vers le succès incroyablement simple. À l’opposé, vivre dans une forêt d’activités peut empêcher de discerner les vraies opportunités qui vont édifier votre parcours.

« Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. »

Luc 10 : 38-39

« Tout est permis, mais tout n’est pas utile ; tout est permis, mais tout n’édifie pas. »

1 Corinthien 10, 23

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement ; […].

Ecclésiaste 7, 8

5. Se mettre en couple, trouver mari est devenu une obsession ?
La pensé de Dieu de ne pas laisser l’homme seul est révélée pour la première fois dans le deuxième chapitre du livre de la Genèse.
Si vous relisez attentivement les versets qui parlent de la création d’Ève, vous constaterez que toute cette opération de passe à l’insu d’Adam plongé dans un profond sommeil. Une fois son œuvre terminée, assuré que la femme qu’Il avait créée était parfaite pour être la compagne du premier homme, c’est Dieu Lui-même qui conduisit celle-ci vers Adam.

La leçon à tirer ici est évidente : Beaucoup de femmes célibataires s’épuisent à faire bonne impression sur le « marché du mariage ». Peine perdue, puisque en fait votre Adam dort profondément ! Ne serait-il pas plus judicieux de laisser Dieu vous transformer et lorsqu’Il jugera que vous êtes prête, certainement Il vous conduira vers votre Adam réveillé qui s’exclamera : « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! »

« Alors le SEIGNEUR Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.  Le SEIGNEUR Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

Genèse 2, 21

Je vous en conjure, filles de Jérusalem, Par les gazelles et les biches des champs, Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour, Avant qu’elle le veuille

Cantique des Cantiques : 2, 7