Confinement : Gérer le quotidien en restant Zen

Le mot confinement revêt des réalités très différentes pour chacun d’entre nous. En appartement, à la maison, en ville, à la campagne, en famille ou couple unis, dans les conflits, seul(e), avec ou sans enfants. Il existe autant de situations que de foyers. Mais il y a néanmoins un point commun : le confinement nous ébranle tous dans nos besoins fondamentaux !

Avec le confinement, de nombreux parents se retrouvent à devoir jongler à la fois entre activités professionnelles, tâches domestiques et le rôle de professeur pour leurs enfants. La situation est d’autant plus compliquée pour les parents solos. Alors n’hésitez pas à vous remettre en question et bousculer vos habitudes.

Expliquer la situation clairement aux enfants

Les reportages à la télévision, les réseaux sociaux, les parents qui s’inquiètent… Tout ceci pèse sur beaucoup d’enfants en bas âge qui ressentent actuellement l’angoisse et l’inquiétude générale qui prévalent actuellement. D’où l’importance de les rassurer et de leur expliquer la situation avec des mots qu’ils comprennent. N’oublions pas que si cette période est anxiogène pour tous, elle l’est surtout pour les plus jeunes qui ne comprennent pas toujours les raisons et l’importance des mesures en vigueur actuellement.  C’est donc très important de bien expliquer la situation aux enfants et de leur faire comprendre pourquoi est-ce qu’ils sont à la maison et ne peuvent plus aller à l’école ou au parc ou encore voir leurs amis.

Emploi de temps bien défini et tâches ménagères pour tous !

Responsabiliser toute la maisonnée peut vous permettre de limiter les risques de surmenage. Réfléchissez et établissez de nouvelles routines familiales avec tous les membres de la famille. Vous pouvez vous inspirer de programme d’activités disponibles sur les réseaux sociaux afin de définir de nouvelles règles et un planning tous ensemble.

De plus espaces restreints et ennui peuvent mettre les relations entre les parents et les enfants à rude épreuve. Pour faire en sorte que la situation ne dégénère pas, il est important de bien structurer la journée avec des horaires pour travailler et pour se divertir. On prendra aussi soin de préciser à l’enfant toutes les pièces de la maison où les différentes activités doivent être menées. Les règles doivent être claires. Dès qu’elles sont un peu floues, les enfants les contournent alors qu’en réalité, ils sont plutôt demandeurs de règles parce que pour eux, c’est plus rassurant.

Relax… Prenez quelques instants pour des activités que vous aimez

Lecture, sport, cuisine… à chacun sa soupape de sécurité pour rester à la fois patient envers ses enfants et le plus productif possible dans son travail. Durant ce confinement, les parents peuvent également penser à eux. Si par moment la situation se dégrade, c’est important de s’éloigner un moment des enfants. Quand on sent la colère monter, que l’on devient plus impulsif, plus irritable, à ce moment-là, il faut par exemple changer de pièce, s’isoler, ne pas rester avec l’enfant, le temps de pouvoir souffler, prendre un petit peu de recul et laisser tomber la pression. Il ne faut pas hésiter également à chercher du soutien auprès de psychologues ou de médecins.

Rangez vos costumes de Superdad et de Supermom au placard

Inutile de vouloir en faire « trop ». La période est mal choisie pour espérer être à 100% sur tous les domaines ces prochains jours (semaines ? mois ?), tout en briguant le statut de meilleur employé. Les parents devraient essayer de lâcher prise. En confinement on peut difficilement avoir les mêmes exigences envers ses enfants qu’en période habituelle. C’est aussi le moment pour revoir certaines exigences à la baisse, que ce soit vis-à-vis de vos enfants ou même de votre travail, tout en faisant preuve de transparence envers votre employeur. Comme le niveau de stress est déjà bien plus élevé que d’habitude, utilisez ce temps pour être bienveillant envers vous-même et vos proches, en créant de nouveaux moments de convivialité qui permettront de resserrer les liens et cultiver l’envie de rester chez soi.

Dieu est capable de changer le mal en bien

Le confinement ne présente pas que des aspects négatifs. Nous pouvons aussi envisager cettepériode comme une occasion de se rapprocher des enfants, de mieux observer leurs forces et faiblesse, prier pour eux, corriger les erreurs qui autrement passeraient inaperçues et de bâtir des relations plus intimes avec eux.

C’est aussi un moment pour resserrer les liens familiaux, prendre les nouvelles des proches. Et le plus important, c’est plus que jamais le moment de revenir à l’essentiel, de nous reconnecter à notre créateur, de créer des temps de prière de communions avec Dieu, de méditation et même de comprendre l’objectif de notre existence. C’est plus que jamais le moment de se réveiller spirituellement. Et pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, qui n’ont pas encore donner leur vie à Jésus Christ, je vous invite à le faire, à le chercher de tout votre cœur, et si vous le chercher vraiment, soyez assuré qu’Il se fera trouver